Approvisionnement des pharmacies usage intrieur dans les Territoires d'Outre-Mer

Les territoires d’outre-mer de la France doivent, comme le reste du territoire fournir à la population des produits de santé : médicaments et dispositifs médicaux principalement mais aussi le matériel habituel utilisé dans les services hospitaliers. Les pharmaciens hospitaliers sont confrontés à de très nombreux obstacles au quotidien pour assurer l’approvisionnement de ces produits, ces difficultés pouvant varier en intensité selon les territoires concernés et les périodes ou les évènements extérieurs (comme la guerre en Ukraine ou le prix des transports maritimes).

Le premier obstacle pour les pharmaciens hospitaliers concerne le transport des produits de santé. Ces derniers arrivent par bateau ou par avion mais ne bénéficient pas d’une priorité de transport par rapport aux autres marchandises embarquées. Si bien qu’elles restent régulièrement « à quai » au dernier moment, ce qui pose de multiples problèmes pour les patients qui attendent leur traitement, et pour les professionnels de santé qui les accompagnent. Par ailleurs la chaine du froid n’est pas toujours respectée au cours du transport ou du dédouanement ce qui conduit à la destruction de médicaments indispensables (avec des conséquences pour les patients, mais aussi pour l’économie de l’hôpital, et pour l’environnement).  

Le second problème concerne le niveau des stocks de sécurité disponible sur chaque territoire d’outre-mer. En effet, les stocks constitués par les établissements ou les grossistes répartiteurs doivent être compatibles avec les délais d'approche.
De plus, certains territoires ne bénéficient pas de grossiste/répartiteurs ou de stockage  intermédiaire.
Les normes de stocks habituels des hôpitaux sont inadaptées aux territoires lointains qui devraient disposer de stocks de sécurité supérieurs.

Un autre souci pour certains territoires est l’obligation d’acheter en France des médicaments et dispositifs médicaux. Dans certains d’entre eux, en effet, pour des raisons économiques et environnementales, mais aussi de délai d’approvisionnement, il serait plus logique de s’adresser aux pays les plus proches géographiquement pour favoriser les circuits courts : par exemple, en Australie pour la Nouvelle Calédonie.

Enfin, la gestion de déchets est un problème majeur, non seulement pour les produits de santé mais pour l’ensemble des déchets des territoires d’outre-mer comme le montre le récent rapport du Sénat sur ce sujet (8 décembre 2022) . La plupart des déchets sont incinérées en métropole, si bien que l’enfouissement reste majoritaire dans ces territoires (67%). L’Académie nationale de pharmacie est très attentive à ce sujet et s’est engagée à contribuer à la résolution des questions soulevées. Et la première priorité est de faire connaître ce sujet, d’où la création de cette page internet.

Ce fichier rassemble un certain nombre de documents de référence sur le sujet :

Gestion hospitalière : "Produits de santé et outre-mer : Concilier approvisionnement écoresponsable et maintien de la chaîne du froid"(juin/juillet 2023)

Rapport du Sénat sur le gestion des déchets (décembre 2022). 

Approvisionnement des pharmacies à usage intérieur d'Outre-Mer (2022).

Guide de l'ANAP : L'approvisionnement en produits de santé des PUI d'Outre-Mer (Mai 2022)

Réorganisation fonctionnelle du circuit d'approvisionnement nd'un centre hospitalier de département d'Outre-Mer (Mayotte) (2021)

ANAP : Panorama de l'approvionnement des PUI d'Outre-Mer.

Pharmacie à usage intérieur : Mayotte (2021)

Poster : Approvisionnement des PUI en Outre-Mer.