Sances

"Problmes de qualit des mdicaments dans les pays mergents faible et moyen revenu (exemple des pays francophones)"

PRSENTATION du contexte par Corinne POUGET

EXPOSS
"Circuit de distribution et difficults : point de vue des grossistes / agences", Olivier ANDRIOLO

"Vie d'un oprateur local : point de vue d'un lgislateur local", Jean-Baptiste NIKIEMA

TABLE RONDE
Modrateur : Yves Juillet ( confirmer)
Participants :
- Emer COOKE, OMS ( confirmer)
- Olivier ANDRIOLO
- Yvette RAKOTOB ( confirmer)
- Jean-Baptiste NIKIEMA
- Olivier GROSS
- Jean-Marc GAUDRON
- J. DAVIAUD ou C. MAC


"Mdecine personnalise : pour qui ? Pour quel avenir ?"

EXPOSS
"De la gntique des populations aux grands domaines de la mdecine personnalise", tienne PATIN

"Les biomarqueurs et les cibles", Marie-Anne LORIOT

"La mdecine personnalise en oncologie", Fabrice ANDR

"La mdecine personnalise applique la douleur et aux psychotropes", Marion LEBOYER

"La mdecine personnalise : quelles implications pour le pharmacien ?", Frdric PINGET

"Les aspects conomiques, sociaux et thiques de la mdecine personnalise", Isabelle DURAND-ZALEVSKI


Fiche d'inscription la sance penta-acadmique "Antibiorsistance et socit"

EXPOSS

"Modules de cyberapprentissage "Mdicaments contrefaits/falsifis" l'usage des tudiants des facults de pharmacie et de sant francophones", velyne KOHLI

"Nanosystmes oraux comme immunothrapie pour le traitement de l'allergie l'arachide", Juan IRACHE

"Rcepteurs du dveloppement embryonnaire : rles physiologiques et ciblage thrapeutique en cancrologie", Jean-Paul BORG

COMMUNICATION

"Rle du rcepteur 1 la prokinticine (PKR 1) dans les affections cardiaques et mtaboliques", Canan NEBIGIL



"Les nouvelles frontires thrapeutiques en ophtalmologie"

Introduction par Alain BERDEAUX

EXPOSS
"Personnalisation thrapeutique en ophtalmologie : l'exemple des dystrophies rtiniennes", Pr Jos-Alain SAHEL

"Du risque gntique de la DLMA l'identification des mdicaments cibls", Pr Florian SENNLAUB

"Dispositifs mdicaux, rtine artificielle", Pr Serge PICAUD

"Thrapies gniques et biothrapies en ophtalmologie", Pr Deniz DALKARA

"Les toxicits ophtalmologiques des anticancreux. tat des lieux des recommandations", Benjamin VERRIRE

"Effet dltre des conservateurs dans le traitement du glaucome", Pr Antoine LABB


"Dernires dcouvertes sur les biofilms : applications en sant bucco-dentaire"
Professeur Bndicte Martin, U-1241 Inserm, INRA, Universit de Rennes 1
Dans la nature, les bactries sont majoritairement organises en communauts multi-espces appels biofilms. Ces communauts structures sont composes de cellules adhrentes une surface inerte ou vivante et contenues dans une matrice extracellulaire polymrique, hydrate, adhsive et protectrice. Les maladies infectieuses humaines sont galement principalement causes par des bactries organises en biofilms. Un biofilm peut tre considr comme un mta-organisme au sein duquel les diffrentes espces tablissent des interactions intra ou inter-espces et adoptent ainsi un comportement diffrent de celui quelles prsentent en conditions planctoniques et isoles. Les biofilms sont reconnus pour jouer un rle important comme barrire de diffusion dans les systmes environnementaux et la sant humaine, donnant lieu une rsistance accrue aux antibiotiques et aux dsinfectants. Il est donc primordial aujourdhui dtudier les bactries sous forme de biofilm, aussi bien pour la comprhension des processus impliqus dans les maladies que pour le dveloppement de nouvelles approches thrapeutiques.
Au niveau de la cavit buccale, les biofilms sont prsents, soit au niveau des dents ou des tissus de soutien de la dent (parodonte), et peuvent entraner, en labsence de contrle du dveloppement bactrien, des maladies carieuses ou parodontales. Lidentification des espces bactriennes incrimines dans la maladie parodontale a fait lobjet de nombreuses tudes. Alors que les premiers rsultats, bass sur des procds de culture et de microbiologie classique, dmontraient limplication de quelques espces seulement dans ltiologie de la maladie, le dveloppement rcent des technologies de mta-gnomique a fait merger la thorie de la dysbiose pour expliquer le dclenchement de la maladie : cest un dsquilibre des proportions despces en prsence qui serait responsable de la maladie, avec une augmentation despces pathognes au dtriment des espces commensales. Outre ces approches mta-gnomiques qui apportent des lments de composition des biofilms, diffrentes techniques de modlisation de biofilms, que ce soit par des mthodes in vitro ou des simulations mathmatiques, permettent dapprhender les diffrentes tapes de formation des biofilms, de ladhsion initiale des micro-organismes jusqu la maturation des biofilms et le dtachement des bactries du biofilm. Associes entre elles, ces deux types de modlisation de biofilms facilitent galement ltude des interactions bactriennes, essentielles au sein du biofilm.
Lensemble des nouvelles mthodes dtude des biofilms contribue ainsi une meilleure comprhension du comportement bactrien en conditions de biofilm et permet le dveloppement de nouvelles stratgies de prvention ou de traitement des maladies bucco-dentaires.
image
Compte rendu et diapositives prsentes "Nouvelles Substances Psychoactives et toxicomanognes et leur prise en charge mdicale"
Sance commune avec l'Acadmie des Sciences :
Cette sance aura lieu dans la Grande Salle des sances de l'Institut de France - 23, quai de Conti 75006 PARIS

INSCRIPTION OBLIGATOIRE :
http://www.academie-sciences.fr/fr/Colloques-conferences-et-debats/recherche-therapeutique-et-modeles-animaux.html
"Recherche thrapeutique et modles animaux".

OUVERTURE DE LA SANCE
Sbastien CANDEL, Prsident de l'Acadmie des Sciences, Pascale COSSART, Secrtaire perptuel de l'Acadmie des Sciences et Jean-Loup PARIER, Prsident de l'Acadmie nationale de Pharmacie

EXPOSS
"Recherche thrapeutique et modles animaux : un peu d'histoire", Bernard MEUNIER
"Bonnes pratiques scientifiques et thiques en recherche animale", Xavier MONTAGUTELLI
"L'apport des modles animaux la comprhension de la physiopathologie humaine", Pierre CORVOL
"Le modle primate dans les neurosciences actuelles et futures", Angela SIRIGU

SYNTHSE
Jean-Franois BACH, Secrtaire perptuel honoraire de l'Acadmie des sciences et membre associ de l'Acadmie nationale de Pharmacie

DISCUSSION GNRALE ET CONCLUSION


Les 7 et 8 avril 2018

Prsentations de Martial Fraysse, Liliane Grangeot-Keros, Christian-ric Mauffr et Fabienne Blanchet

123456789 ... 38»  - Page : 1 à 38 - Total : 372