Histoire de l'Académie nationale de Pharmacie de 1796 à nos jours

1796
30 Mars


30 ventôse an IV: création de la Société libre des pharmaciens de Paris avec membres associés et membres correspondants. Elle a pour but de concourir aux progrès des sciences et spécialement de la pharmacie, de la chimie, de la botanique et de l'histoire naturelle. En l'an V (1796-1797), elle comptait 178 membres et Jean-Nicolas Trusson en était le directeur.
1803
03 Août



Le 15 thermidor an XI, création de la Société de Pharmacie de Paris. Le premier Bureau était composé de Parmentier, Président, Vauquelin, Vice-Président, Bouillon-Lagrange, Secrétaire Général, de Defunel, Secrétaire de Correspondance et Trusson, Trésorier.
1877
05 Octobre
La Société de Pharmacie est reconnue d'utilité publique par un décret signé par le maréchal Mac-Mahon. En raison de la reconnaissance d'utilité publique, il est institué un fond social et les acquisitions d'immeubles, les donations et legs sont soumis à autorisation gouvernementale ainsi que les modifications des statuts ou du règlement intérieur adoptées en assemblée générale. La Société déménage de la rue de l'Arbalète à l'avenue de l'Observatoire et tient sa première séance dans la nouvelle Salle des Actes le 3 mai 1882 sous la présidence de Pierre Vigier.
1946
05 Septembre
La Société de Pharmacie de Paris devient l'Académie de Pharmacie. L'attribution de ce titre couronnait les efforts entrepris pour élargir l'audience et accroître la notoriété de la Société qui regroupait une élite de pharmaciens et de savants français et étrangers, tous concourant aux progrès des sciences pharmaceutiques. La compétence et l'indépendance des membres de l'Académie étaient reconnues. Les moyens d'action de l'Académie furent complétés en raison de la création, en 1943, des Annales pharmaceutiques françaises, organe de l'Académie.
1979
09 Octobre
L'Académie de Pharmacie devient Académie nationale par décret du Premier Ministre. La justification mise en avant était alors la suivante : "Si la Société de pharmacie était à l'origine une association exclusivement parisienne, l'Académie qui lui a succédé compte aujourd'hui des membres non-résidents domiciliés hors de la région parisienne ainsi que des correspondants français et étrangers, ce qui lui confère une audience plus large que par le passé. Par ailleurs, la participation de cette Compagnie à l'établissement de rapports fournis à l'intention des Services ministériels (Santé, Industrie et Recherche, Travail) a développé considérablement le rôle que l'Académie de Pharmacie occupe dans la vie de la Nation en tant que conseil des Pouvoirs publics."
1992
05 Septembre






Après cinq ans de discussions, l'Académie s'organise en 5 sections : Sciences physiques et chimiques (1ère section), Sciences pharmacologiques (2ème section), Sciences biologiques (3ème section), Sciences pharmaceutiques et juridiques appliquées à l'industrie (4ème section), Sciences pharmaceutiques et juridiques appliquées à la dispensation des médicaments (5ème section).
2005
03 Août





L'Académie nationale de Pharmacie s'ouvre aux non-pharmaciens. De nombreux domaines scientifiques, techniques et juridiques nécessitent l'apport de compétences de plus en plus larges en dehors du domaine strictement pharmaceutique. Ceci a conduit à accueillir un certain nombre de membres non-pharmaciens pour enrichir les réflexions de l'Académie et augmenter encore la pertinence de ses avis.
2016
26 Janvier
Promulgation de la loi n°2016-41 de modernisation de notre système de santé. L'Académie nationale de Pharmacie est désormais personne morale de droit public sous la protection du Président de la République. Elle rejoint ainsi l'Institut de France ainsi que les cinq Académies qui le composent, et l'Académie de médecine.
2017
31 Mai
Création de la 6ème section : santé environnementale. La création de cette 6ème section concrétise l'intérêt porté depuis une quinzaine d'années par l'Académie en matière de santé environnementale dont témoignent les nombreuses séances organisées pour informer le public sur des sujets parfois encore émergents, comme l'expologie. L’Académie s’est également imposée en référent en organisant à Paris, en 2016, ICRAPHE, premier colloque international sur l’évaluation des risques environnementaux et sanitaires liés aux résidus de médicaments dans l’environnement.