Sance acadmique du 8 novembre 2017

Compte rendu et diapositives prsentes lors de la sance acadmique du 8 novembre 2017
"Drpanocytose" - Pr Marina CAVAZZANA
"Le troisime rcepteur de l'histamine: de l'identification l'application thrapeutique" - Pr Jean-Charles SCHWARTZ
"Tduglutide : un traitement dans la prise en charge des patients avec syndrome de grle court" - Francisca JOLY
"Le Tolvaptan, premier traitement spcifique de la Polykystose Rnale Autosomique Dominante" - Adrien FLAHAUT
Sance acadmique
Actualits thrapeutiques
Mercredi 8 novembre 2017

Confrence Hygia 14 h 00

Voir compte rendu.


1- Activits administratives de lAcadmie

Le compte rendu de la sance du 4 octobre est approuv.

  • Informations du Prsident

- Claude Vigneron fait part de la sance bi-acadmique qui aura lieu mardi 14 novembre aprs-midi lAcadmie nationale de mdecine sur le diabte et les nouvelles perspectives thrapeutiques.

  • Lecture de la correspondance et informations du Secrtaire Perptuel

- Dclaration de vacance dun poste titulaire Ile-de-France, pour la 3me section.

- Remerciements reus de:

  • Christine Hache, lue membre titulaire de la 4me section
  • Agns Brouard, lue membre titulaire de la 5me section
  • Frdric de Blay, lu membre titulaire de la 6me section
  • Jean-Ulrich Mullot, lu membre titulaire de la 6me section
  • De nos membres correspondants trangers, lus le 4 octobre 2017.

- Le Secrtaire Perptuel de lAcadmie nationale de mdecine, Daniel Couturier, nous informe de

  • ladoption du communiqu sur Tatouages, la diffusion de la pratique et la diversit des produits utiliss justifient de nouvelles prcautions;
  • ladoption du rapport sur les Additions en milieu professionnel prsent par notre Collgue, Jean-Pierre Goull.

- Liliane Grangeot-Keros, Secrtaire Perptuel Adjoint, informe de la tenue du sminaire sur Causalit en Sant Publique qui aura lieu aux Cordeliers. Inscription faire.

2- Travaux scientifiques & professionnels

2.1 Exposs (20 min)

Drpanocytose

Marina Cavazzana, Professeur des universits en hmatologie, praticien hospitalier, chef du dpartement de biothrapie de l'hpital Necker-Enfant malades.

Marina Cavazzana est prsente par Alain Gouyette.

Rsum venir, en attente de la publication des dernires donnes de recherche prsentes en avant-premire lors de la sance.

Questions-Rponses-Commentaires

Monique Adolphe (Q) : vous avez exprim un certain pessimisme en dbut de confrence puis des exemples de russites parfaites la fin de votre prsentation. Ny a-t-il pas une certaine contradiction ?

(R) : effectivement, sagissant des cellules de lembryon, les essais se feront de toute faon en raison de la mondialisation. Il y a une insuffisance de prise de conscience en France pour laquelle il conviendrait de lgifrer trs vite. La mobilisation nest pas la hauteur de la problmatique thique.

Jai souhait au cours de cette prsentation vous donner une ide objective des difficults auxquelles nous faisons face. titre dexemple, avoir disposition un vecteur, est une condition ncessaire mais pas suffisante pour faire de la thrapie gnique!

Dans la bta-thalassmie, les malades sont constamment en hypoxie, mme quand ils sont transfuss. Si nous transfusons une fois par mois, le taux dhmoglobine atteint 10 g/L mais on ne corrige pas la molle osseuse. Il faut passer une transfusion tous les 15 jours pour obtenir un taux dhmoglobine de 14 g/L et pouvoir prlever les cellules souches; dans ce cas, nous avons linconvnient de la surcharge en fer que nous devons ensuite traiter!

Alain Gouyette (Q) : compte tenu du nombre de personnes touches par la bta-thalassmie et la drpanocytose, vous appuyez-vous sur lindustrie pharmaceutique ? Et quel cot ?

(R) : les phases 1 et 2 sont toujours trs longues et nous sommes confronts aux obstacles dont jai parl. Effectivement les

cots de laboratoires aux normes GMP - tels que celui de Necker - sont trs trs levs. Je suis partisane dune automatisation, avec des machines programmables, avec un processus qui consisterait rentrer dun ct les cellules, de lautre ct les vecteurs et obtenir les cellules corriges la sortie. dfaut dautomatisation, la thrapie gnique ne pourra pas tre tendue aux patients qui en ont besoin. En dehors de ceci, je pense quil faut faire de la prvention, car tant donn les cots, la thrapie ne sera pas accessible tous. Nous travaillons sur ces deux voies avec Arnold Munich, Necker, et cherchons offrir un parcours de soins optimis.

Claude Vigneron (Q) : quelle est la taille du gne, car dans lhmophilie, il me semble que la taille est un obstacle?

(R) : le gne a une taille de 6,5 Kb; les lentivirus ont une taille entre 6,5 et 7,5 Kb. Dans lhmophilie B, nous avons de bons rsultats: nous sommes en phase 3 et dans lhmophilie A, nous sommes en phase 1-2 avec de trs bons rsultats.


Le troisime rcepteur de lhistamine: de lidentification lapplication thrapeutique

Jean-Charles Schwartz, Professeur mrite Universit Paris Descartes et IUF, Membre de lAcadmie des Sciences, Co-fondateur et Directeur Scientifique de Bioprojet

Diapositives prsentes

Jean-Charles Schwartz est prsent par Alain Berdeaux.

Le rcepteur H3 de lhistamine est probablement le dernier des rcepteurs hepta-hlicaux avoir t dcouvert en 1983 par une approche de pharmacologie traditionnelle, sans laide de la biologie molculaire.

Autorcepteur il contrle la libration dhistamine des neurones crbraux, tant peu prs uniquement exprim dans le cerveau et caractris par une forte activit constitutive.

Le Wakix (pitolisant) est le fruit dune collaboration acadmique, entre chimistes berlinois (W. Schunack) et britanniques (R. Ganellin) et biologistes parisiens de lInserm/Facult de Pharmacie, son dveloppement comme mdicament maintenant diffus dans toute lEurope ayant t assur par Bioprojet (JM. Lecomte et JC. Schwartz).

Son effet veillant et son pouvoir anti-cataplectic en fait un mdicament de choix dans la narcolepsie et lapne du sommeil.

Questions-Rponses-Commentaires

Lheure avance de la sance ne permet pas de laisser suffisamment de temps pour la discussion.

Tduglutide: un traitement dans la prise en charge des patients avec syndrome de grle court

Francisca Joly, Service de Gastroentrologie, MICI et Assistance Nutritive. Hpital Beaujon, AP-HP, Universit Paris VII

Diapositives prsentes

Francisca Joly est prsente par Jean-Claude Chaumeil.

Le syndrome de grle court (SGC) est une maladie rare rsultant dune rsection tendue de lintestin grle. Le SGC a pour consquence une nette diminution de la surface dabsorption intestinale. Selon la svrit de la malabsorption, il va en rsulter une insuffisance intestinale chronique (IIC). LIIC est dfinie comme la rduction de la fonction intestinale en de du minimum ncessaire labsorption des macronutriments et/ou de leau et des lectrolytes, de telle faon quune supplmentation intraveineuse est ncessaire maintenir ltat de sant et/ou de la croissance. Si des progrs considrables ont t raliss au cours de trois dernires dcennies en termes de prvention et traitement des complications inhrentes au support parentrale et au SGC, la nutrition parentrale (NP) est une source de complications potentiellement ltales et dune altration de la qualit de vie. En cas de SGC avec IIC et dpendance la NP, un traitement par facteurs trophiques peut tre propos dans le but damliorer labsorption intestinale du tube digestif restant et de diminuer la dpendance la NP. Une tude de phase III a compar lutilisation du tduglutide (agoniste du GLP2) la dose de 0,05 mg/kg/jour versus placebo chez 88 patients pendant 2 ans. Soixante-trois pour cent des patients sous analogue du GLP2 taient rpondeurs versus 30% dans le groupe placebo (diffrence significative), la rponse tant dfinie comme une rduction hebdomadaire dau moins 20% du volume de la NP la semaine 20 avec un maintien la semaine 24 par rapport au volume de perfusion linitiation. Depuis octobre 2015, le tduglutide, est commercialis en France. Un suivi prospectif de lensemble des patients sous traitement en France permet dvaluer lefficacit et la tolrance de ce traitement en vie rel. Ce traitement doit tre initi par des centres experts avec une expertise dans le diagnostic, la prise en charge du SGC et qui ont la possibilit dvaluer de manire objective le bnfice clinique versus les inconvnients, les effets secondaires, les risques potentiels et le rapport cot/efficacit au long court.

Questions-Rponses-Commentaires

Jean-Claude Chaumeil (Q) : pouvez-vous nous dire si la composition qualitative des poches de nutrition parentrale a beaucoup volu au cours du temps ?

(R) : oui, nous avons observ que lamlioration de labsorption se fait en premier sur la composante hydro-lectrolytiqueet quil est prfrable de rduire dans un premier temps les volumes; nous diminuons lapport calorique au sens large dans un second temps.

Lheure avance de la sance ne permet pas lajout dautres questions.


Le Tolvaptan, premier traitement spcifique de la Polykystose Rnale Autosomique Dominante

Adrien Flahault, Chercheur, Collge de France, Paris - Institut de Biologie

Diapositives prsentes

Adrien Flahault est prsent par Alain Berdeaux.

La polykystose rnale autosomique dominante (PKRAD) est la maladie rnale hrditaire la plus frquente, avec une prvalence estime entre 1/500 et 1/1000 personnes en France. Il sagit de la 4me cause dinsuffisance rnale terminale chez ladulte dans le monde. La PKRAD se manifeste par le dveloppement et lexpansion de kystes rnaux forms partir des cellules pithliales tubulaires. La vasopressine (AVP), en agissant sur son rcepteur V2R, entrane une production dAMPc par les cellules principales du canal collecteur et stimule la prolifration cellulaire kystique dans la PKRAD. Lutilisation dantagonistes de V2R a montr son efficacit dans la rduction de la progression de la polykystose dans des modles animaux comme le rat PCK et la souris PKD2. Le premier essai clinique de phase III a t men pour tester lefficacit du tolvaptan (Jinarc, laboratoire Otsuka Pharmaceuticals), un antagoniste du V2R, chez des patients porteurs dune PKRAD, et a t publi en 2012 (tude TEMPO, Torres et al, NEJM). Chez ces patients, la croissance du volume rnal a t ralentie, de mme que la dgradation de la fonction rnale (plus modestement). Le tolvaptan a obtenu lAMM pour ralentir la progression du dveloppement des kystes et de l'insuffisance rnale dans la PKRAD en dcembre 2015, et des recommandations quant lutilisation du tolvaptan ont t rcemment formalises. Lutilisation de ce produit est toutefois limite par ses effets secondaires, en particulier un syndrome polyuro-polydispsique majeur et de rares cas de toxicit hpatiques, qui ont entran lors de ltude clinique un arrt du traitement pour effets secondaires dans 23% des cas.

Questions-Rponses-Commentaires

Lheure avance de la sance ne permet pas de laisser suffisamment de temps pour la discussion.

Sance restreinte

Palmars Prix Scientifiques et Bourses

Henri-Philippe Husson, Responsable des Jurys des Prix Scientifiques et Professionnels et Bourses, nous prsente le rsultat de la slection des candidats auxquels seront attribus les prix et les bourses lors de la sance solennelle du 20 dcembre prochain.
60 dossiers ont t tudis; ils seront remis 20 laurats (8 hommes et 12 femmes), rsidant pour moiti dans la rgion parisienne.

Claude Vigneron demande aux membres prsents leur approbation sur la liste des candidats prsents et des prix attribus. La liste est approuve lunanimit.

Le prsident Claude Vigneron clt la sance 17h35.