Un service sanitaire pour les tudiants en sant

3 questions à Isabelle Momas

Un service sanitaire pour les étudiants en santé

1.   Quels objectifs ?

Le service sanitaire est obligatoire en formation initiale depuis la rentrée 2018 pour les 47000 étudiants en santé*. Il s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de santé, dont le premier axe est de mettre en place une politique de prévention et de promotion de la santé.

Il vise à:

• initier tous les futurs professionnels de santé aux enjeux de la prévention primaire par la participation à des actions concrètes de prévention auprès de tous publics

• lutter contre les inégalités territoriales et sociales d’accès à la santé en intervenant en priorité auprès des publics les plus fragiles

• développer l’autonomie des étudiants dans le cadre d’une pédagogie par projet

• favoriser l’inter-professionnalité et l’interdisciplinarité par la réalisation de projets communs à plusieurs filières de formation.

2.   Quels thèmes et quel public ?

Les thèmes de prévention privilégiés concernent les enjeux prioritaires comme l’alimentation, l’activité physique, les addictions, la santé sexuelle, mais d’autres thématiques peuvent aussi être jugées pertinentes au regard des spécificités du territoire (vaccination, troubles du sommeil, précarité...).

Le service sanitaire se déploie auprès de tout type de public, dans les lieux suivants :

• établissements d’enseignement primaire, secondaire et supérieur - établissements de santé et médico-sociaux, en particulier d’hébergement pour personnes âgées dépendantes

• structures d’accompagnement social comme les crèches, les centres de protection maternelle et infantile, les centres d’hébergement et de réinsertion sociale

• structures associatives

• entreprises, administrations

• lieux de privation de liberté...

3.   Quelle organisation ?

Sous la direction de comités régionaux stratégiques, coprésidés par les directeurs généraux d’agence régionale de santé (ARS) et les recteurs de région académique, le service sanitaire, d’une durée totale de six semaines à temps plein comprend :

• la formation théorique des étudiants et leur acquisition de connaissances et compétences pédagogiques spécifiques • le choix des actions et leur préparation

• leur réalisation encadrée

• leur évaluation tant auprès du public concerné qu’au sein de la formation suivie, le service sanitaire donnant lieu à validation et attribution de crédits européens.

* Pharmacie (cinquième année / formation parfois répartie sur deux années), médecine, odontologie, maïeutique, kinésithérapie, soins infirmiers